Société Française des Amis de Saint-Jacques de Compostelle La plus ancienne de toutes les associations jacquaires – depuis 1950

Permanence

En raison de la crise sanitaire, la permanence du 8 bis rue Jean Bart est fermée jusqu’à nouvel ordre.
Une permanence téléphonique a été mise en place pour répondre à toutes vos interrogations.
Elle est opérationnelle tous les jours du lundi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h.
Pour nous joindre: 01 43 54 32 90

En temps normal, de 14h à 18 heures, du lundi au samedi, des bénévoles, anciens pèlerins, accueillent les membres de la Société Française des Amis de Saint-Jacques de Compostelle et les futurs pèlerins au local de la Société au 8 bis rue Jean Bart (2ème étage) pour aider, rassurer, informer, conseiller les futurs ou anciens pèlerins.

Devenez accueillant bénévole vous aussi !

Accueillir

Voilà le rôle premier du bénévole. Tous, un jour furent confrontés à cette situation, être reçu pour être conforté dans le projet de partir. Être bénévole aujourd’hui, c’est avoir été écouté hier pour réussir son chemin.

L’expérience dont le bénévole parle aujourd’hui, et qu’il partage avec de nouveaux pèlerins, c’est son retour de savoir être, de savoir faire. Car tous les bénévoles de l’Association des Amis de Saint Jacques ont cette expérience, ils ont fait une ou plusieurs fois le chemin, mais la plupart le taisent pour mieux écouter et aider.

Aider

Le premier choix reste le chemin que l’on va emprunter. Au Moyen-Âge, on partait de chez soi pour rejoindre un chemin menant à Saint Jacques de Compostelle. Aujourd’hui, on choisit souvent en France l’un des 4 chemins : Tours (via Turonensis), Vézelay (via Lemovicensis), Le Puy-en-Velay (via Podiensis), Arles (via Tolosana). Moyens de locomotion obligent !

On passe en revue la difficulté et l’intérêt de chacun d’eux et le marcheur décide du lieu de son départ. Le bénévole encourage son choix. N’est-il pas là pour faire de la démarche entreprise la première étape sur le chemin, étape primordiale pour le futur pèlerin.

« En vérité le chemin importe peu, la volonté seule suffit à tout ! »

Le mythe de Sisyphe – A. Camus

Rassurer

Une fois le chemin choisi les questions fusent : – N’est-ce pas trop difficile ?… – En serais-je capable ?… – Le chemin est-il bien fléché ?… 20 kilomètres par jour n’est-ce pas trop ?… – Et pour l’hébergement ?…

Une litanie de questions auxquelles les bénévoles apportent des réponses simples et précises. Rien n’est plus aisé que de partir. D’ailleurs n’est-on pas en ce lieu pour cela. La décision sur le sujet est sans doute déjà prise. Il suffit aujourd’hui d’encourager et de préciser deux choses :

  • Il faut intégrer la durée de la marche qui peut varier d’une semaine à 3 mois. Oublier la marche dominicale et sportive. Penser dés le départ « constance » et « continuité ».
  • Et cela est très important, on ne va pas à Saint Jacques de Compostelle mais on va vers Saint Jacques. La nuance différencie les marcheurs des pèlerins. Le chemin apprend l’humilité. N’oublions pas que l’on marche dans les pas résonnant de milliers d’autres jacquets.

Informer

La Société Française des Amis de Saint Jacques de Compostelle est une association à but non lucratif régie par la loi de 1901 et a besoin de vous pour continuer à rayonner au travers de son bulletin « L’écho des chemins de Saint Jacques » et de la revue annuelle « Compostelle : Cahiers d’études, de recherche et d’histoire Compostellanes ».

Devenir adhérent de l’association, c’est partager ensemble le même idéal jacquaire aux travers de rencontres : le pot du pèlerin le deuxième vendredi de chaque mois (c’est rencontrer des pèlerins qui ont fait le chemin et échanger avec ceux quiveulent le faire), des marches mensuelles de 20 à 25 kilomètres autour de Paris (pourbienpréparer son chemin), des conférences (pour comprendre l’histoire de Saint Jacques et les chemins).

Adhérer, c’est devenir membre de l’association et peut être au retour de Saint Jacques, à votre tour, devenir bénévole.

Conseiller

C’est avant tout prévoir l’essentiel avant de partir du n°8 bis de la rue Jean-Bart pour commencer son périple.

La credencial, indispensable sur le chemin, c’est le passeport du pèlerin. Elle donne l’assurance de pouvoir entrer dans un gîte, d’y avoir un lit, de bénéficier d’une douche et de toutes les commodités. Chaque jour elle est tamponnée et datée attestant du chemin parcouru, ceci en vue d’obtenir au terme du parcours la Compostela, remise à l’arrivée à Saint Jacques.

Le guide, c’est voir le chemin parcouru et celui restant à faire. C’est le baromètre du pèlerin. Son compagnon de chaque étape. – Où suis-je ?… – Où vais-je ?… Ses indications doivent être précises car précieuses sur l’itinéraire, les lieux et sites à visiter. Mais qu’on ne s’y trompe pas le chemin est parfaitement matérialisé, coquilles, balisages rouges et blancs, flèches jaunes, parfois les 3 sur le même chemin. Il n’est donc pas nécessaire de s’alourdir de guides de toutes sortes, il faut seulement aller à l’essentiel.

Le dossier du pèlerin est remis à toute personne avec la credencial. C’est un document qu’il est bon de lire avant de partir. Il n’est pas nécessaire de l’emporter. Il s’adresse à tous, parle du pèlerinage, du pourquoi partir ? Quand ? Et puis donne de nombreux conseils pratiques aux pèlerins et pèlerines : liste de l’équipement (non exhaustif), parle du sac, du budget, de la durée du voyage, de l’hébergement et pour finir de l’arrivée à Saint Jacques de Compostelle… Enfin pour terminer, selon la route choisie, vous aurez la liste de l’ensemble des gîtes jusqu’à Saint Jacques et Fisterra-Muxia.

Très bon chemin à ceux qui le démarrent au n°8 bis de la rue Jean-Bart et à tous ceux que l’aventure humaine tente !